EN | FR

Assurance et placements

Avec simplicité, rapidité et facilitéMD

Les effets de la COVID-19 sur le marché des obligations de sociétés

Placements, Sur le vif

Publié par Albert Ngo

14 avr. 2020 15:52:13

Sure le vif avec Albert Ngo

Dans cette vidéo « Sur le vif », Albert Ngo parle de la façon dont la situation de pandémie de COVID-19 affecte le marché des obligations de sociétés.

 

 

 

Transcription :

Je suis Albert Ngo, gestionnaire principal de portefeuille, Placements Empire Vie, et voici une nouvelle vidéo « Sur le vif ». Tout d’abord, j’espère que vous vous portez bien malgré cette période inhabituelle.

Les membres de l’équipe de Placements Empire Vie apportent leur contribution pour tenter de réduire la courbe. L’équipe des placements travaille à domicile ou à distance. Bien que nous ne soyons pas physiquement présents à nos bureaux, les choses se déroulent bien. Nous communiquons constamment ensemble. Nous partageons nos idées ainsi que les derniers développements concernant nos marchés respectifs et nos portefeuilles avec les autres.

Maintenant que nous avons terminé le premier trimestre, j’aimerais prendre un moment pour vous présenter une mise à jour de la situation sur les marchés des obligations de sociétés. Au premier trimestre, nous avons observé la volatilité la plus élevée depuis la crise financière. Bien que l’ampleur de la liquidation n’était pas aussi considérable, son rythme est presque deux fois plus rapide. En deux semaines seulement, nous avons vu les écarts des obligations de sociétés passer de creux historiques à des sommets cycliques. Dans ce type de marché, aucun secteur n’y échappe, peut-être sauf les obligations d’État, qui ont servi d’assurance, comme elles le devaient.

Au cours du trimestre, les obligations d’État ont augmenté alors que toutes les autres catégories d’actifs dans lesquelles nous investissons ont chuté. Les obligations de sociétés de première qualité ont chuté de 3 %; les obligations à rendement élevé de 13 %; les actions privilégiées canadiennes de 25 % et les actions de près de 35 %. Il s’agit des pertes les plus lourdes dans un délai de deux semaines.

Étant donné la rapidité et la sévérité de la liquidation, on nous a demandé si la crise financière se répétait. Je ne le crois pas, car nous ne remettons pas en question le fonctionnement ou la solvabilité du système financier. Au premier trimestre, nous avons plutôt vécu deux chocs externes d’envergure, soit la pandémie de COVID-19 et la guerre des prix du pétrole entre la Russie et l’Arabie saoudite. Ces évènements ont déclenché la liquidation. La rapidité et l’ampleur de cette liquidation ont été exacerbées par : 1) la croissance de l’argent rapide en raison des fonds négociés en bourse et des négociations par algorithmes dans les marchés du crédit; et 2) le manque temporaire de liquidités alors que plusieurs participants se sont empressés de lever des liquidités au même moment. En l’espace de quelques semaines, la Fed et d’autres banques centrales ont mis en place diverses mesures de renforcement ciblant les liquidités. Nous avons constaté un meilleur fonctionnement des marchés à revenu fixe et une capacité accrue des sociétés à obtenir du crédit. Le marché a rebondi après avoir atteint un plancher dans le segment des obligations de sociétés; il a repris environ un tiers des pertes encourues.
Alors, où cela nous mènera-t-il?

Au début de l’année, nous avons repositionné nos portefeuilles d’obligations de sociétés de façon assez prudente, les rendements et l’écart des obligations de sociétés ayant atteint des creux historiques. À ce moment-ci, il est impossible de prédire la direction des marchés à court terme. Peu importe, notre approche demeure inchangée. Nous continuons d’investir dans des sociétés qui présentent des bilans viables ou qui fournissent un rapport risque-rendement intéressant à des valorisations attrayantes. Comme les écarts sont passés de creux historiques à des sommets cycliques, nous constatons de nombreuses occasions attrayantes d’investir dans de bonnes entreprises dotées de bilans et d’équipes de gestion solides à des valorisations que nous n’avions pas vues depuis la crise financière. Des occasions de la sorte ne se présentent pas souvent; toutefois, soyez assurés que nous sommes en bonne position pour profiter de celles-ci à mesure qu’elles se présenteront.

Merci.

Articles connexes :

Mise à jour sur les titres à revenu fixe de sociétés


Ce document/cette vidéo comprend de l’information prospective fondée sur le point de vue de Placements Empire Vie Inc. à la date indiquée et peut changer sans préavis. L’information qu’il contient est présentée à titre indicatif uniquement, et ne doit pas être considérée comme une recommandation d’acheter ou de vendre quelque titre que ce soit ni comme un avis en matière de placements ou des conseils fiscaux ou juridiques. Placements Empire Vie Inc. et ses sociétés affiliées déclinent toute responsabilité quant à l’utilisation ou à la mauvaise utilisation de cette information, ainsi qu’aux omissions relatives à l’information présentée dans cette vidéo. Elles ne donnent aucune garantie ni ne font aucune représentation quant à l’utilisation ou aux résultats de l’utilisation de l’information contenue dans la présente vidéo en matière de justesse, de précision, d’actualité, de fiabilité ou autres, et déclinent toute responsabilité en cas de perte ou de dommages découlant de son utilisation. Veuillez consulter un professionnel en sécurité financière avant de prendre une quelconque décision.

La brochure documentaire du produit considéré décrit les principales caractéristiques de chaque contrat individuel à capital variable. Tout montant affecté à un fonds distinct est placé aux risques du titulaire du contrat, et la valeur du placement peut augmenter ou diminuer. Veuillez lire la brochure documentaire, le contrat et l’aperçu du fonds avant d’investir. Le rendement passé ne garantit pas les résultats futurs.

Placements Empire Vie Inc., une filiale en propriété exclusive de L’Empire, Compagnie d’Assurance-Vie, est le gestionnaire des fonds communs de placement Empire Vie et le gestionnaire de portefeuille des fonds distincts établis par L’Empire, Compagnie d’Assurance‑Vie.

 

Le 9 avril 2019

PARTAGER