EN | FR

Assurance et placements

Avec simplicité, rapidité et facilitéMD

Ce que signifie une baisse de notation de crédit pour le Canada

Placements, Sur le vif

Publié par Geoff Johnston

3 juil. 2020 10:00:00

Sur le vif  avec Geoff Johnston

Dans cette vidéo « Sur le vif », Geoff Johnston discute de la récente baisse de notation de crédit du Canada.

 

Sommaire :

Vous savez probablement que Fitch Ratings a abaissé la notation de crédit du gouvernement du Canada de AAA à AA en raison des craintes concernant la hausse des niveaux de la dette et du déficit du Canada.

De nombreux investisseurs sont très préoccupés par les conséquences de cette situation sur leurs placements canadiens, en particulier sur les obligations. Leur principale question concerne les coûts d’emprunt au Canada. Cette baisse de notation se traduira‑t‑elle par une augmentation des coûts d’emprunt?

Nous croyons que la situation de la dette fédérale est meilleure qu’elle ne le semble à première vue. Tout d’abord, seule une agence de notation, Fitch, a abaissé sa notation de crédit du Canada. Les principales agences de notation sont S&P et Moody’s ainsi que DBRS au Canada, et celles-ci accordent toujours la notation de AAA au Canada. Il est vrai que Fitch pourrait simplement amorcer une tendance que suivront les autres agences de notation. Cependant, les conséquences de cette situation sur nos coûts d’emprunt devraient être minimes, et c’est le principal message que je veux souligner ici :

Le Canada est l’émetteur souverain de sa propre monnaie. En d’autres termes, la dette fédérale du Canada est presque entièrement en dollars canadiens dont la gestion est assurée par l’État. Cela signifie que le gouvernement du Canada pourrait payer la totalité de sa dette dès demain au moyen d’un énorme programme d’assouplissement quantitatif.

Cela ne provoquerait-il pas de l’inflation? Non, si un assouplissement quantitatif causait de l’inflation, cette inflation serait déjà présente. En réalité, d’après les dernières statistiques, nous avons une déflation. Un assouplissement quantitatif ne cause pas d’inflation parce qu’un tel programme revient essentiellement à échanger de l’argent contre des obligations. Les actifs financiers dans le système n’augmentent pas. Par exemple, si j’ai 10 000 $ en obligations d’État, la Banque du Canada me donnerait 10 000 $ en argent et je lui rendrais les obligations. Me suis-je enrichi? Non, mes actifs seraient encore de 10 000 $. La seule différence est que j’ai maintenant de l’argent au lieu d’obligations. Je n’ai pas plus d’argent et mon pouvoir de dépenser reste le même. C’est pour cette raison qu’un assouplissement quantitatif ne cause pas d’inflation.

Le marché obligataire est parfaitement conscient de ce fait, ce qui explique que nos taux obligataires demeurent si bas. Les obligations sur 10 ans sont à 50 points de base et les obligations sur 30 ans sont sous la barre du 1,00 %, ce qui est en fait plus bas qu’avant la baisse de la note. Une situation similaire s’est produite aux États-Unis. Lorsque leur notation a été abaissée en 2011, les taux obligataires ont alors chuté.

Pour terminer, les niveaux de la dette du Japon sont beaucoup plus élevés que les nôtres. Je crois que le ratio dette/PIB est de plus de 200 % contre moins de 100 % pour le Canada. Et pourtant, les rendements obligataires du Japon sont de zéro parce que le pays est également un émetteur souverain.

L’essentiel à retenir est que la situation de la dette au Canada n’est pas aussi grave qu’elle parait. Nous avons tous assez de préoccupations ces jours-ci, en particulier sur le plan de la santé. La solvabilité du Canada ne devrait pas en faire partie, ou devrait au moins être au bas de notre liste.

J’espère que cette information vous sera utile. Je vous remercie de votre écoute, et bonne chance à tous.


Les contrats de fonds distincts sont établis par L’Empire, Compagnie d’Assurance-Vie (Empire Vie). La brochure documentaire du produit considéré décrit les principales caractéristiques de chaque contrat individuel à capital variable. Tout montant affecté à un fonds distinct est placé aux risques du titulaire, et la valeur du placement peut augmenter ou diminuer. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs. Tous les taux de rendement sont calculés déduction faite des charges, des frais de gestion et des frais d’administration.

Ce document comprend de l’information prospective fondée sur l’opinion et le point de vue de Placements Empire Vie Inc. à la date indiquée et peut changer sans préavis. Cette information ne doit pas être considérée comme une recommandation d’acheter ou de vendre, ni comme un avis en matière de placements ou des conseils fiscaux ou juridiques. L’information contenue dans le présent rapport a été obtenue auprès de sources tierces jugées fiables, mais la société ne peut en garantir l’exactitude. Placements Empire Vie Inc. et ses sociétés affiliées ne donnent aucune garantie ni ne font aucune représentation quant à l’utilisation ou aux résultats de l’utilisation de l’information contenue dans ce document en matière de justesse, de précision, d’actualité, de fiabilité ou autres, et déclinent toute responsabilité en cas de perte ou de dommages découlant de son utilisation. Un placement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des frais de courtage, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis et leur valeur change fréquemment. Le rendement passé ne garantit pas les résultats futurs.  

Placements Empire Vie Inc. gère les portefeuilles Emblème Empire Vie et les fonds communs de placement Empire Vie (les « portefeuilles » ou les « fonds »). Les parts des portefeuilles et des fonds ne sont offertes que dans les provinces et les territoires où elles pourraient être légalement mises en vente et seulement par les personnes autorisées à vendre de telles parts.

 

Le 29 juin 2020

PARTAGER