EN | FR

Assurance et placements

Avec simplicité, rapidité et facilitéMD

Conserver une approche disciplinée lorsque les  spéculations s’intensifient

Placements, Perspectives sur les placements

Publié par Placements Empire Vie

29 juil. 2020 14:15:00

Les observations du chef des placements : Ian Hardacre, MBA, CFA Vice-président principal et chef des placements, Empire Vie Chef des placements, Placement Empire Vie Inc.

Les observations du chef des placements : Ian Hardacre présente le point de vue de l’équipe sur les marchés boursiers. Il explique également l’importance de la gestion active et de quelle façon une bonne pratique de répartition des actifs peut améliorer le profil de risque-rendement du portefeuille.

 

download-blue Télécharger le PDF

 

Signes de spéculation sur les marchés actuels

Alors que le monde continue à composer avec la COVID-19, les marchés boursiers mondiaux ont fait un retour incroyable au deuxième trimestre. Le marché boursier canadien a enregistré son meilleur trimestre depuis 2009, les actions européennes ont connu leur meilleur trimestre en cinq ans et l’indice S&P 500 a affiché sa plus forte progression trimestrielle en pourcentage depuis 1998. Bien que la reprise ait revivifié les actions affaiblies du secteur de l’énergie aux détaillants de l’industrie du vêtement, en passant par les principales entreprises de technologie, des signes inquiétants d’une
folie spéculative propulsée par les investisseurs particuliers ont commencé à se manifester dans certaines zones du marché.

Depuis mars dernier, les sociétés de courtage en ligne sans commission aux États‑Unis, qui s’adressent aux petits investisseurs, ont enregistré des hausses record en termes de nouveaux comptes et de volume d’opérations. Une grande partie de l’argent qui entre dans les nouveaux comptes de négociation provient de transferts gouvernementaux à l’intention de travailleurs incapacités par la COVID-19 qui misent sur les fortes fluctuations des actions. Les liquidités des investisseurs particuliers ont été injectés dans le marché d’une manière sans précédent, créant ainsi des niveaux de spéculation jamais
vus depuis la bulle technologique.

Sur le marché pétrolier, le prix du pétrole brut américain a été bradé à -40 $ à la fin d’avril dernier, en partie en raison de la grande liquidation des contrats à terme de West Texas Intermediate (WTI) par l’United States Oil (USO), le principal fonds négocié en bourse sur le pétrole aux États-Unis. Cette liquidation a attiré de fortes entrées de fonds provenant des investisseurs particuliers. Selon le site Web Robintrack.net, qui suit le nombre d’utilisateurs détenant chaque actif sur la plateforme de négociation en ligne Robinhood, un nombre record de 220 905 comptes d’utilisateurs détenaient le fonds
USO à la fin d’avril dernier, soit près de 30 fois plus que deux mois plus tôt. Le CME Group, la bourse de produits dérivés, s’est inquiété de la position dangereusement importante de l’USO après que celui-ci ait amassé un quart des contrats à terme de WTI devant être livrés en juin, et a ordonné à l’USO de réduire ses activités. À ce stade, des négociations acharnées se sont ensuivies, et la volatilité du prix du WTI s’est exacerbée à un niveau extrême.

Sur le marché des produits dérivés, l’excès spéculatif dans les échanges d’options aux États-Unis a bondi à ses plus hauts niveaux depuis au moins vingt ans. De petits négociateurs ont effectué des dizaines de millions d’achats d’ouverture sur des contrats d’achat en juin dernier.

Sur les marchés boursiers, le nombre de faillites progresse à un rythme rapide, qui n’avait pas été vu depuis 2013. Les négociateurs, coincés à la maison, ont tout de même spéculé sur de fortes variations de prix suivant les demandes de protection en vertu du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites d’entreprises comme Hertz (location de véhicules), Whiting Petroleum (forage), J. C. Penney (détaillant) et Chesapeake (pionnier du gaz de schistes). L’action de Hertz a rebondi près de sept fois en trois jours au début de juin, contrebalançant l’ensemble de ses pertes après sa faillite, avant de
s’effondrer de nouveau par la suite.

Tout cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas une véritable frénésie sur le marché, mais les gains du cours des actions lors de la récente reprise sont principalement attribuables à l’expansion des multiples. Cette expansiona poussé l’indice S&P 500 à un ratio cours-bénéfice prévu de près de 22 fois, le plus élevé depuis 2000. La mentalité d’achat à la baisse a été renforcée par la conviction que le soutien fiscal et monétaire a créé un plancher pour les actifs à risque, contribuant ainsi à créer de hauts niveaux de spéculation dans certaines parties du marché. Si l’économie ne rebondit pas en forme de V comme le laisse présager le rendement des actions, les données fondamentales à la traîne pourraient faire éclater la bulle spéculative. Dans un tel contexte, les solutions complètes comprenant une gestion active axée sur la valeur et la qualité, une diversification adéquate et une stratégie de répartition de l’actif efficace, représentent de meilleures options pour les investisseurs particuliers
que la chasse aux actions les plus recherchées.

 

L’importance de la gestion active et de la répartition de l’actif

Avec une approche passive, également nommée « indexation », les investisseurs cherchent à reproduire un portefeuille qui contient tous les titres de l’indice et dans la même proportion. Sur le marché actuel, les cinq principales actions de l’indice S&P 500 (Microsoft, Apple, Amazon, Facebook et Google) représentent plus de 20 % de l’indice. Ces mêmes cinq géants de la technologie représentent près de 40 % de l’indice composé NASDAQ, qui a atteint de nouveaux sommets alors que les autres principaux indices restent sous les records. La portée restreinte et la grande dispersion ont fait passer la concentration du marché boursier au-dessus du sommet de la bulle technologique.

 

5 plus grandes entreprises en parts du total de l’indice S&P 500 (%), 1990-2020 : Source : Bloomberg (en date du 30 juin 2020)

 

L’investissement passif parie sur le fait que la structure et la forme du marché ne sont pas aussi solides que le suggère
le niveau de l’indice puisque le marché est restreint et soutenu par quelques grandes sociétés de premier ordre.

D’autre part, la gestion active se concentre sur les stratégies qui peuvent autrement être délaissées par la gestion passive en favorisant les actions de grande qualité qui présentent des données fondamentales solides, une valorisation attrayante et un potentiel de rendement intéressant. La gestion active gère le risque en évitant les titres surévalués qui courent un risque de correction des prix s’ils ne génèrent pas assez de bénéfices fondamentaux pour justifier ces valorisations élevées. Une forte descente de l’étendue du marché annonce généralement un mauvais signal pour la spéculation et le rendement futur du marché. L’histoire prouve qu’un haut niveau d’activité spéculative a une forte tendance à entraîner des rendements négatifs. C’est pourquoi les investisseurs devraient davantage porter attention à la gestion active, en particulier sur le marché actuel. La puissance et le rythme de la récente reprise du marché boursier contrastent avec le contexte économique et politique trouble, ce qui mène à des inquiétudes concernant une coupure entre le prix des actifs et leur valeur fondamentale.

Pour un portefeuille qui comporte plusieurs catégories d’actifs, la répartition des actifs est l’un des facteurs les plus importants dans l’équation du rendement. Une bonne pratique de répartition des actifs peut améliorer le profil risque-rendement du portefeuille. En effet, si le rendement du portefeuille est la moyenne pondérée du rendement de chaque actif, la volatilité du portefeuille sera inférieure à la moyenne des volatilités individuelles, tant que la corrélation de chaque combinaison d’actifs est basse. Il s’agit d’un gain « gratuit » en termes de diversification. Les gestionnaires actifs peuvent également réagir aux changements des marchés ou du cycle économique en ajustant de façon tactique la répartition des actifs de leurs portefeuilles afin de réduire la volatilité et d’améliorer les résultats.

Forte de sa sagesse collective, notre équipe des placements gère activement les portefeuilles Emblème de l’Empire Vie pour aider les investisseurs à atteindre leurs objectifs financiers. Les investisseurs particuliers se laissent souvent emporter par leurs émotions et laissent la peur et l’avidité dicter leurs actions. Pendant les périodes de volatilité des marchés, des conseils financiers judicieux peuvent être essentiels pour les clients, en les aidant à surmonter leur parti pris émotionnel en matière de placement et à s’en tenir aux portefeuilles gérés activement. Ces portefeuilles sont conçus avec une répartition de l’actif adéquate, fondée sur les objectifs de placement du client, sa tolérance au risque, son horizon de placement et sa situation financière globale.

Nous vous remercions pour votre soutien continu.

Ian Hardacre

 

Articles connexes :

Les observations du chef des placements - Passer au niveau de qualité supérieur


Ce blogue reflète le point de vue de l’auteur à la date indiquée. L’information qu’il contient ne doit pas être considérée comme une recommandation d’acheter ou de vendre, ni comme un avis en matière de placements ou des conseils fiscaux ou juridiques. L’Empire Vie et ses sociétés affiliées ne donnent aucune garantie ni ne font aucune représentation quant à l’utilisation ou aux résultats de l’information contenue dans ce blogue en matière de justesse, de précision, d’actualité, de fiabilité ou autres, et déclinent toute responsabilité en cas de perte ou de dommages découlant de son utilisation. 

Ce document comprend de l’information prospective fondée sur le point de vue de Placements Empire Vie Inc. à la date indiquée et peut changer sans préavis. Cette information ne doit pas être considérée comme une recommandation d’acheter ou de vendre ni comme un avis en matière de placements ou des conseils fiscaux ou juridiques. L’information contenue dans le présent rapport a été obtenue auprès de sources tierces jugées fiables, mais la société ne peut en garantir l’exactitude. Placements Empire Vie Inc. et ses sociétés affiliées ne donnent aucune garantie ni ne font aucune représentation quant à l’utilisation ou aux résultats de l’utilisation de l’information contenue dans le présent document en matière de justesse, de précision, d’actualité, de fiabilité ou autres, et déclinent toute responsabilité en cas de perte ou de dommages découlant de son utilisation.

Le rendement passé ne garantit pas les résultats futurs.

Placements Empire Vie Inc., une filiale en propriété exclusive de L’Empire, Compagnie d’Assurance-Vie, est le gestionnaire des fonds communs de placement Empire Vie et le gestionnaire de portefeuille des fonds distincts de l’Empire Vie. Les parts des fonds ne sont offertes que dans les provinces ou les territoires où elles pourraient être légalement mises en vente et seulement par les personnes autorisées à vendre de telles parts. Les placements dans les fonds communs de placement et les fonds distincts peuvent donner lieu à des frais de courtage, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Les placements ne sont pas garantis et leur valeur change fréquemment. Le rendement passé ne garantit pas les résultats futurs. Tout montant affecté à un fonds distinct est placé aux risques du titulaire du contrat, et la valeur du placement peut augmenter ou diminuer.

La brochure documentaire du produit considéré décrit les principales caractéristiques de chaque contrat individuel à capital variable. Les polices de fonds distincts sont établies par L’Empire, Compagnie d’Assurance-Vie.

Juillet 2020

PARTAGER