EN | FR

Assurance et placements

Avec simplicité, rapidité et facilitéMD

Le lien entre la COVID-19 et l’or

Placements, Sur le vif

Publié par Sara Sharham

29 mai 2020 08:24:36

Sur le vif avec Sara Shahram

Sara Shahram discute du lien entre la COVID-19 et l’or dans cette vidéo « Sur le vif ».

 

 

 

Transcription :

Je suis Sara Shahram, gestionnaire de portefeuille à Placements Empire Vie. J’espère que vous êtes tous en sécurité et que vous vous portez bien en ces temps inhabituels. Comme nombre de mes collègues l’ont dit, nous contribuons aux efforts visant à aplatir la courbe en continuant à travailler de la maison.

Je voudrais profiter de cette occasion afin de parler des récentes fluctuations de l’or. Depuis le début de l’exercice, l’or est passé de 1 518 $ US l’once à près de 1 725 $ US aujourd’hui. Il s’agit d’une augmentation de 14 % alors que la Bourse de Toronto (TSX) et l’indice S&P 500 ont baissé respectivement de 12,5 % et de 8,5 %.

Aujourd’hui, nous allons examiner certains des facteurs qui pourraient expliquer le rendement nettement supérieur de l’or.

L’or est unique parce qu’il présente à la fois des caractéristiques de type produits de base et des caractéristiques de type macroéconomiques et monétaires. Je vais aborder brièvement les caractéristiques de type de produits de base et me concentrer principalement sur l’aspect macroéconomique, qui tend à être l’un des principaux facteurs influençant le prix de l’or.

Lorsque nous examinons les produits de base consommables, nous considérons des facteurs qui ont une incidence sur l’offre physique ainsi que la demande physique, afin de déterminer si le produit de base sera en déficit ou en surplus. Nous tentons ainsi de prédire le prix futur du produit de base. Pour ce qui est de l’or, cette analyse ne permet pas à elle seule de déterminer son prix, puisque la demande d’investissement est une composante de plus en plus importante de la demande d’or. Cette demande d’investissement est influencée par des facteurs comme la confiance des investisseurs ainsi que des questions macroéconomiques et économiques.

L’offre annuelle de l’or est d’environ 4 800 tonnes, soit quelque 150 millions d’onces, et se compose principalement de deux sources : la nouvelle production minière, qui représente près de 70 % de l’offre, et l’or recyclé ou les débris d’or, qui représente les 30 % restants. La demande comprend principalement les banques centrales, les bijoux, la technologie et l’investissement, ce qui inclut les pièces et les lingots ainsi que l’achat par de FNB sur l’or.

Puisque les achats des banques centrales ont été relativement stables au cours des dix dernières années et que la technologie ne représente qu’un faible pourcentage de la demande, l’accent est souvent mis sur les bijoux et l’investissement. Je dois cependant mentionner que les achats des banques centrales pourraient être affectés par la COVID-19, puisque les pays, en particulier les pays producteurs de pétrole, cherchent à préserver leurs liquidités, mais la demande est en grande partie demeurée constante. La demande de bijoux et d’investissement a tendance à réagir différemment aux variations du prix de l’or. Par exemple, lorsque le prix de l’or augmente, surtout en monnaies locales, nous observons une baisse de la demande de bijoux à mesure que le prix augmente. Cependant, la confiance des investisseurs et d’autres facteurs qui peuvent mener à une hausse du prix de l’or produisent souvent une augmentation de la demande d’investissement.

La demande d’investissement est souvent déterminée par des facteurs macroéconomiques. En période d’incertitude économique et géopolitique, le refuge qu’offre l’or augmente la demande d’investissement pour ce métal. Ces périodes d’incertitudes économiques impliquent habituellement des interventions gouvernementales pour relancer l’économie. Souvent, cela s’effectue au moyen de mesures de relance monétaire ou fiscale, sous forme de diminution des taux d’intérêt ainsi que d’impression d’argent et de niveaux de la dette de l’État plus élevés. À des niveaux extrêmes, ces facteurs entraînent une perte de confiance dans les monnaies fiduciaires et une augmentation de la crainte des niveaux d’inflation futurs. Par conséquent, l’attrait de l’or s’accentue en tant que réserve de valeur.

De plus, puisque l’or ne verse pas de dividendes ni d’intérêts, plus les taux d’intérêt sont bas, plus le coût de renonciation lié à la détention de l’or est faible et plus le métal est attrayant en tant qu’investissement.

J’aimerais également parler du lien entre le prix de l’or et le dollar américain. Par le passé, nous avons observé une relation inverse entre les deux, ce qui signifie que lorsque le dollar américain s’affaiblissait, le prix de l’or augmentait. Nous avons constaté une rupture de ce lien ces dernières années, en raison de la ruée vers les titres de qualité. Cela signifie que les investisseurs, à la recherche d’une sécurité relative, ont augmenté la demande pour les deux.

Voyons maintenant ou nous en sommes aujourd’hui. Les banques centrales, qui ont pris des décisions sans précédent à l’échelle mondiale en raison de la COVID-19, ont essentiellement fait « tout ce qu’il fallait » pour combattre l’incidence économique de la pandémie. Le soutien monétaire et fiscal offert par les gouvernements a entraîné, dans de nombreux cas, des taux réels négatifs et le gonflement de niveaux d’endettement déjà élevés. Comme nous l’avons déjà mentionné, ces effets affectent la confiance des investisseurs envers les monnaies fiduciaires et augmentent la demande de l’or comme réserve de valeur. De plus, les taux d’intérêt négatifs combinés aux valorisations boursières élevées, ainsi que les réductions de dividendes annoncées par de nombreuses sociétés dans le but de préserver des liquidités, réduisent fortement les coûts de renonciation liés à la détention de l’or.

Ces facteurs ont augmenté la demande d’investissement pour l’or. Nous avons été témoins d’une poussée de la demande de FNB sur l’or, qui se trouve actuellement à un niveau record de 99 millions d’onces. Cette demande a entraîné une augmentation continue du prix de l’or, malgré une baisse importante de 40 % de la demande de bijoux sur 12 mois au premier trimestre.

Bien que le contexte actuel devrait demeurer favorable à l’or, il existe un facteur qui pourrait complexifier la prédiction du prix de l’or, soit la confiance des investisseurs. L’or est plus affecté par la confiance des investisseurs que tout autre produit de base. Cette confiance peut changer rapidement, entraînant ainsi une volatilité imprévue du prix.

Nous avons augmenté notre exposition à l’or dans la plupart de nos fonds au cours des six derniers mois afin de nous prémunir contre les facteurs négatifs possibles dont nous avons précédemment parlé. Mais même si nous investissons dans des titres aurifères, nous restons fidèles à notre philosophie de placement qui consiste à détenir des titres de sociétés ayant une position concurrentielle robuste et une équipe de gestion solide qui détient une excellente feuille de route en matière d’allocation du capital.

Par exemple, Agnico Eagle est une société présente dans plusieurs de nos portefeuilles. La société, dont le chef de direction est à la barre depuis 1998, a l’un des titres aurifères qui obtiennent le meilleur rendement de façon constante du secteur. Le portefeuille d’Agnico est composé d’actifs situés dans des juridictions sûres comme le Canada, le Mexique et la Finlande, et ses structures de coûts sont parmi les meilleures du secteur. Ces facteurs, ainsi qu’une allocation du capital disciplinée, tant interne qu’externe, font qu’Agnico a l’un des meilleurs profils de rendement en dividendes et de flux de trésorerie disponibles à long terme. Nous avons pu ajouter les titres d’Agnico à plusieurs de nos fonds à une évaluation attrayante après qu’un problème opérationnel ait occasionné une chute importante du cours de son action. Après de nombreuses conversations avec l’équipe de gestion, nous avons acquis la certitude que cet évènement était un cas isolé et que l’équipe de gestion avait un plan solide pour résoudre les problèmes.

Je vous remercie de votre temps. J’espère que vous avez trouvé cette vidéo « Sur le vif » instructive. À bientôt, et soyez prudents.

 


Les contrats de fonds distincts sont établis par L’Empire, Compagnie d’Assurance-Vie (Empire Vie). La brochure documentaire du produit considéré décrit les principales caractéristiques de chaque contrat individuel à capital variable. Tout montant affecté à un fonds distinct est placé aux risques du titulaire, et la valeur du placement peut augmenter ou diminuer. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs. Tous les taux de rendement sont calculés déduction faite des charges, des frais de gestion et des frais d’administration.

Ce document comprend de l’information prospective fondée sur l’opinion et le point de vue de Placements Empire Vie Inc. à la date indiquée et peut changer sans préavis. Cette information ne doit pas être considérée comme une recommandation d’acheter ou de vendre, ni comme un avis en matière de placements ou des conseils fiscaux ou juridiques. L’information contenue dans le présent rapport a été obtenue auprès de sources tierces jugées fiables, mais la société ne peut en garantir l’exactitude. Placements Empire Vie Inc. et ses sociétés affiliées ne donnent aucune garantie ni ne font aucune représentation quant à l’utilisation ou aux résultats de l’utilisation de l’information contenue dans ce document en matière de justesse, de précision, d’actualité, de fiabilité ou autres, et déclinent toute responsabilité en cas de perte ou de dommages découlant de son utilisation. Un placement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des frais de courtage, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis et leur valeur change fréquemment. Le rendement passé ne garantit pas les résultats futurs.  

Placements Empire Vie Inc. gère les portefeuilles Emblème Empire Vie et les fonds communs de placement Empire Vie (les « portefeuilles » ou les « fonds »). Les parts des portefeuilles et des fonds ne sont offertes que dans les provinces et les territoires où elles pourraient être légalement mises en vente et seulement par les personnes autorisées à vendre de telles parts.

 

Le 25 mai 2020

PARTAGER