EN | FR

Assurance et placements

Avec simplicité, rapidité et facilitéMD

10 mythes sur la retraite : Mythe no 8

Vos Finances Personnelles, Placements

Publié par Peter Wouters

26 nov. 2015 16:29:24

Au risque de paraître pointilleux, je dois souligner que les gouvernements ne font pas de cadeaux. Ce sont les travailleurs canadiens, les payeurs d’impôt qui paient pour les services. Les impôts sont alloués à certains besoins particuliers. L’augmentation des besoins et la hausse des coûts impliquent que les fonds publics sont insuffisants pour combler tous ces besoins. Cette réalité touche les retraités et la situation ne fera qu’empirer au fil du temps.

Le gouvernement couvrira les frais médicaux

Nous entendons beaucoup parler de compressions dans les services publics, que ce soit dans les hôpitaux les programmes de soins de santé. Les frais ne sont pas tous couverts. Bon nombre d’aidants, de malades et de personnes handicapées l’ont appris à leurs dépens. Les extras sont à vos frais, comme les médicaments, les soins et les traitements à domicile qui peuvent vous aider à vous rétablir, à vous tenir en forme et à préserver en partie votre dignité, votre autonomie et votre indépendance.

Notre société vieillissante accule les gouvernements dans un coin et les force à prendre des décisions difficiles en matière de soins de santé. Il semble que le nombre de personnes âgées dont il faut s’occuper est déjà trop élevé pour les programmes et le financement existants. Les coûts absolus augmentent tandis qu’on coupe dans les services. Vous devrez vous y faire. Vous aurez à utiliser plus d’argent pour les services non couverts, ou gruger votre épargne à long terme pour prendre soin de votre famille vieillissante et de vous-même. Notre société passe rapidement des enjeux liés à la garde d’enfants à ceux entourant les soins aux aînés. Ces derniers sont bien plus coûteux et échelonnés sur une plus longue période. La tendance est actuellement de déplacer les soins au sein de la collectivité, ce qui semble une bonne idée et présente des avantages. Mais les soins de longue durée ont un prix. Une grande partie de ces soins sont prodigués par la famille, sur une base volontaire. Cette décision implique des sacrifices pour les aidants : énergie, absences du travail, diminution des capacités d’épargne. Ce n’est pas le gouvernement qui paiera la note.

PARTAGER